SITUATION DES OUVRAGES DE STOCKAGE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DES COTIERS ALGEROIS

abdelhadi ammari, Boualem Remini

Résumé


Résumé :
Malgré que le bassin hydrographique des côtiers Algérois ne représenté que 0,5% de la
superficie nationale ; il joui d'une importance capitale dans le programme nationale de
développement des ressources hydriques, du fait qu'il représente prés de 20% de la population
et il enregistre prés de 1/6 des apports hydriques nationaux [1]. A partir d'ici plusieurs projets
d'ouvrages de mobilisations ont été lancés pour palier au déficit en eau potable et d'irrigation,
mais malheureusement sans l'appui d'étude globale. Par exemple on trouve que le Sébaou qui
représente la moitié des apports liquides du bassin ne dispose que d'un seul grand ouvrage de
175 Mm3 (Taksebt) tandis que le Côtiers Cherchell qui enregistre un déficit pluviométrique
immense possède un ouvrage de prés de 100 Mm3 (Boukerdane) qui ne reçoit en moyenne que
30 Mm3 de son cour d'eau (El Hachem , en plus de 20 Mm3 transférés annuellement de
Oued Nador.
Ce paradoxe, nous a poussé a mettre en évidence ces choix qui contredisent la réalité en terme
d'apports liquides et de risques d'envasement.

Mots-clés


Côtiers Algérois ; Barrages ; envasement ; Apports liquides.

Texte intégral :

PDF