QUANTIFICATION DES PRECIPITATIONS : APPLICATION AU NORD OUEST DE L?ALGERIE ? LA METHODE PLUVIA

Hind MEDDI, Mohamed MEDDI, N. MAHR, J. HUMBERT

Résumé


Résumé :
Toute modélisation hydrologique est fortement conditionnée par la qualité de l?estimation
spatiale de la pluviométrie. Egalement la compréhension des modalités de la reconstitution de
la ressource en eau suppose une bonne connaissance de la structuration des champs de
précipitations dans l?espace étudié (Humbert J. et al. 1993). Les gradients altimitriques, les
effets des crêtes ainsi que l?influence du site constituent des facteurs majeurs pour rendre
compte de la non adéquation de l?application des méthodes classiques d?interpolation pour
estimer la pluie moyenne au niveau d?un bassin donné. Dans cette optique, nous avons entamé
un travail sur la cartographie automatique des précipitations dans le Nord-Ouest de l?Algérie.
La région d?étude est connue par une variabilité spatiale des pluies. La zone étudiée s'étend
sur 89 420 km2 environ, elle est située entre 2°10'10 ??ouest et 3°10'11?? est de longitude et
entre 34°18'54?? et 36°48'12?? de latitude Nord. La région étudiée s'allonge sur 250 km du Sud
au Nord et sur environ 500 km de l'Ouest à l'Est. Cette approche appartient à la famille
statistique (combinée à un krigeage des résidus) est exploite, grâce à l?utilisation d?un modèle
numérique de terrain (M.N.T.), les relations existant entre les précipitations et certaines
caractéristiques topo-morphométriques de la région d?étude. Cette méthode est issue de
travaux débuté au CEREG (Université de Strasbourg) à la fin des années 1980, et qui ont
aboutit en 1995-1996 à un logiciel opérationnel nommé PLUVIA, testé et validé sur le Nord-
Est de la France, en Iran par Dumas D. en 1998.

Abstract :
Any hydrological modelling is strongly conditioned by the quality of the estimation of the
spatial rainfall. Also, understanding of the terms of the of water resources reconstitution
requires a good knowledge of the precipitation structuring in the studied area (J. Humbert et
al. , 1993). Altimitrics Gradients, the effects of the peaks as well as the influence of the site
are major factors to show the non-suitability of the application of the conventional
interpolation methods for estimating the average rainfall in a given basin. From this
perspective, we carried out a work on automatic rainfall mapping in the north-western
Algeria. The study area is known by a great spatial variability of rainfall. The study area
covers around 89,420 km2, it is located at 2 ° 10'10''west and 3 ° 10'11''is longitude and
between 34 ° 18'54''and 36 ° 48'12 ''north latitude. The study area has 250 km from the South
to the North and about 500 km from the West to the East. This approach is a member of the
Statistics family methods (combined with a kriging residue) is operated, through the use of the
digital elevation model (M.N.T.), the relationship between precipitation and some
morphometrics factors of the study area. This method is the result of work started in CEREG
(University of Strasbourg) in the late 1980s, and which have resulted in 1995-1996 to
operational software named PLUVIA, tested and validated in the north-eastern of France and
in Iran by Dumas D. (1998).

Mots-clés


Variabilité interannuelle des pluies ; répartition spatiale des précipitations ;variographie ; cartographie automatique ; Pluvia ; Nord?Ouest de l?Algérie/Interannual variability of rainfall; spatial distribution of rainfall; variographie;automatic mappin

Texte intégral :

PDF