IMPACT DES LACHERS DU BARRAGE EL-MOUSTAKBAL SUR L'ENVASEMENT D'UN BARRAGE DE PRISE D'IRRIGATION, BLIDA, ALGERIE/RESERVOIR SILTATION CAUSED BY CHANGE OF USE OF HYDRAULIC WORKS FROM IRRIGATION ONLY TO URBAN WATER SUPPLY: OUED BOUROUMI, ALGERIA

Bénina TOUAIBIA, Mohamed TOUAIBIA, Bachir BENLAOUKLI, Abdelaziz BESSALEM, Mohamed Fewzi SIDI MOUSSA

Résumé


Résumé :
Conçu initialement pour l'irrigation de la Mitidja Ouest, le barrage El Moustakbal sur l'Oued
Bouroumi, d'une capacité de 188 Mm, se voit, ces trois dernières années, alimenter en eau
potable la capitale «Alger» via les infrastructures d'accompagnement des périmètres
irrigation de la Mitidja Ouest. Les lâchers d'eau claire quasi quotidienne de ce barrage
transitent par le cours d'eau naturel sur une distance de 13 Km et arrivent turbides au
barrage de prise de Mouzaïa. Les volumes lâchés varient de 20 000 à 188 000 m3.J-1 selon
leur destinée (Alimentation en eau potable, irrigation) et la période. En 2002, pour répondre
à la crise d'eau qu'a connut la capitale, le problème d'envasement du barrage de prise, d'une
capacité de 60 000 m3, et de ces ouvrages d'accompagnement s'est posé d'une façon accrue,
paralysant le transfert d'eau. Une opération de dévasement s'est lancée en un temps record
(deux mois) où 58 000 m3 de vase consolidée ont été enlevés du barrage de prise et de ses
infrastructures d'accompagnement pour un coût très excessif. En 2004 (23 mois après cette
opération de dévasement), ce barrage de prise se retrouve envasé à 65%, réduisant sa
capacité de stockage et paralysant les infrastructures à l'aval. Devant cet état de fait, la
quantification de l'apport solide et la connaissance de son évolution temporelle dans le
transit Barrage El-Moustakbal-Barrage de prise de Mouzaïa deviennent nécessaire voire
obligatoire pour une prise en charge effective de ce phénomène


Abstract:
Oued Bouroumi (Algeria) is now totally regulated by hydraulic works. Originally conceived
to provide water only for irrigation, these works (El-Moustakbel dam, Mouzaïa irrigation
reservoir), have also been used for water supply to Algiers (the Algerian capital city) since
the 2002 water supply crisis. These operational changes are now causing a major silting
issue in the Mouzaïa irrigation reservoir: its volume has been reduced to 35% in two years,
which has necessitated the removal of 45 000 m3 of deposited mud. Our study illustrates the
difficulty of integrated water management in dry regions.

Mots-clés


transport solide en suspension ; barrage de prise ; barrage El-Moustakbal/suspended solids; reservoir silting; El-Moustakbel dam.

Texte intégral :

PDF