L'EXPERIENCE ALGERIENNE DANS LE DOMAINE DES ETUDES DE RETENUES COLLINAIRES /THE ALGERIAN EXPERIENCE IN THE DOMAIN OF SMALL DAMS STUDIES

Bachir BENLAOUKLI, Bénina TOUAIBIA

Résumé


Résumé :
Nous présentons dans cet article l'expérience algérienne acquise dans le domaine des études
de retenues collinaires depuis 1987 à ce jour. En effet, plus de 40 % des retenues collinaires
ayant fait l'objet d'une étude sont aujourd'hui en exploitation et ont atteint l'objectif visé.
Avec une demande en eau croissante, l'Algérie s'est vue contrainte de mobiliser au maximum
ses ressources en eau superficielles par la réalisation de petits ouvrages.
Après les échecs enregistrés dans la réalisation de tels ouvrages du fait de la négligence
d'études préalables, l'administration publique concernée pris en charge sérieusement la
conception des retenues collinaires sur la base d'un dossier d'études répondant à des normes
techniques établies. Le manque d'expérience dans de telles études a engendré un
investissement colossal dans les travaux de conception. Pour remédier à cette situation, les
bureaux d'études algériens ont développé leur propre méthodologie d'étude.
Contrairement aux grands barrages, les petits barrages et retenues collinaires ont été
considérés différemment vu leurs particularités. La consistance des études a été sensiblement
modifiée avec comme résultat des délais de réalisation qui sont passés de 12 à 6 mois se
répercutant aussi sur le coût global, qui est passé de 2 500 000 à 1 200 000 DA (50 000 à 25
000 $), sans pour autant affecter la qualité et la fiabilité de l'étude. Cette réduction a été
obtenue grâce à la normalisation de certaines études et à la rationalisation des tâches, comme
l'étude hydrologique, les reconnaissances géologiques et géotechniques (sondages, fouilles,
essais en laboratoire), le dimensionnement hydraulique des ouvrages, le calcul de génie civil
des ouvrages en béton armé et les pièces dessinées.
La réduction des délais a été obtenue également grâce à la maîtrise technique et à l'outil
informatique.
Les travaux d'études ont été scindés en six missions distinctes : travaux topographiques, étude
hydrologique, étude géologique et géotechnique, étude de faisabilité, étude d'exécution, et
dossier d'appel d'offre. En effet l'étude hydrologique ne fait ressortir que les paramètres
essentiels nécessaires à la suite des travaux d'études. L'étude géologique et géotechnique, sur
la base d'une campagne de reconnaissance restreinte et d'essais en laboratoire limités, définit
le type de remblai à mettre en place, les remèdes à prévoir dans le traitement des fondations,
et les paramètres géotechniques rentrant dans le dimensionnement des ouvrages.
Le choix du type de remblai qui est lié à la disponibilité des matériaux de construction en
quantité et en qualité, se limite à un remblai homogène ou zoné. Les détails du remblai font
l'objet d'un plan d'exécution standard valable pour toutes les retenues, il suffit seulement de
mettre les cotes correspondantes.
Le choix du type d'évacuateur de crues dépend essentiellement du relief. Il est préconisé des
évacuateurs de crues à surface libre à entonnement frontal ou latéral. Les hauteurs des murs
bajoyers ont été standardisées et des plans types de ferraillage de différentes hauteurs sont
élaborés, prêts pour être adaptés à l'étude considérée. Les bassins d'amortissement qui sont
préconisés sont de types USBR.
Deux types d'ouvrages de vidange et de prise d'eau ont fait l'objet d'une préparation technique
et dimensionnelle, dans le but de les caler sur tous les sites de retenues collinaires, et des plans
d'exécution sont élaborés et prêts à une large utilisation.
Pour mieux cerner ces études, un échantillon de plus d'une vingtaine de retenues collinaires
réalisées et actuellement en exploitation, dans cinq Wilayas du Nord de l'Algérie, est présenté.
La diffusion de notre expérience certes un peu courte comparativement à certains pays
méditerranéens mérite d'être prise en considération et peut contribuer quelque part à améliorer
la sécurité et les performances de ces ouvrages.


Abstract:
The objective of this paper was to summarize the information obtained from studies of small
dams in Algeria from 1987 to the present With the growing consumer demand, Algeria chose
to maximize its surface water resources by the construction of small dams. Following the
inadequate performance of these projects, the public administration re-evaluated its
responsibility for designing small dams. The lack of experience with such studies resulted in a
big investment in dam design. To improve this situation, the Algerian consulting engineers
developed their own calculation methodology. In contrast to big dams, small dams are unique
due to their particular characteristics. The studies have become more consistent and as a result
the construction delays have decreased from 12 to 6 months, thus reducing the overall cost,
which passed from 2 500 000 to 1 200 000 DA ($50 000 to $25 000) without affecting the
quality and the reliability of the design. These improvements have been achieved thanks to a
certain normalization of the studies and a rationalization of the tasks, such as the hydrological
study, the geological and geotechnical investigations (bores, excavations, laboratory tests), the
hydraulic design of the construction works, the calculation of the reinforced concrete works
and the drawings.
The reduction in delays was obtained thanks to technical improvements and computing tools.
The working studies were divided into six distinct projects: topographical; hydrological;
geological and geotechnical; feasibility; planning; and call for tenders. The hydrological study
highlights only essential parameters that are required for the continuation of studies. The
geological and geotechnical study, performed on the basis of data collected in a
reconnaissance campaign and data from limited laboratory tests, defines the type of
embankment required, considers the possible treatments for the foundations, and generates the
geotechnical parameters needed for scaling the hydraulic structure.
The choice of type of embankment, which is linked at the availability of construction
materials of suitable quality, is limited to either a homogeneous or zoned embankment. The
details of the embankment are derived from the application of a standard execution plan,
which is valid for all projects involving small dams; only the local geotechnical levels need to
be specified. The choice of spill wall mainly depends on the relief. Two types of spillways are
recommended: lateral with frontal entry; and lateral with lateral entry. The heights of the
spillway walls are standardized, and plans for an iron framework with different heights are
developed, ready to be adapted to the specific project. USBR types stilling basins are
recommended.Two standardised outlet types have been selected and designed, to be applied
to all the small dam sites, and the implementation plans are developed and ready for a wide
use.
To better understand these studies, a sample of more than twenty small dams currently in
operation, in five Wilayases in northern Algeria, is presented.
Our experiences, although limited when compared to certain countries in the Mediterranean
basin, deserve to be taken into consideration and can contribute in improvements in the
security and performance of small dams

Mots-clés


Retenue collinaire ; normalisation des études ; dimensionnement hydraulique ; conception des ouvrages ; plans d'exécution ; rationalisation./Hillside dam; standardised studies; hydraulic scaling; dam design; implementation plans.

Texte intégral :

PDF