ÉVOLUTION RÉCENTE DES CONDITIONS CLIMATIQUES ET DES ÉCOULEMENTS SUR LE BASSIN VERSANT

Mohamed MEDDI, Amel Talia, Claude Martin

Résumé


Résumé :
Plusieurs manifestations climatiques récentes de grande ampleur ont poussé la
communauté mondiale à s'intéresser aux changements climatiques et à leurs impacts sur
les ressources en eau. Parmi elles, on peut citer la sécheresse qui a affecté les pays du
Maghreb, et l'Algérie en particulier, depuis les années 70.
Les précipitations, qui sont le facteur principal de l'alimentation des cours d'eau, ont une
influence sur la variabilité des écoulements à toutes les échelles de temps. L'étude des
séries hydrométriques menée sur une durée assez longue permet donc d'évaluer la
réponse des rivières aux variations du climat. Dans cette optique, nous avons examiné
l'évolution des précipitations et des écoulements au cours des dernières décennies dans le
bassin versant de la Macta, et plus particulièrement dans les bassins moyens et supérieurs
des oueds Mekerra et El Hamman. Le bassin versant de la Macta s'étend sur une
superficie de 14390 km2. Il est situé au Nord-Ouest de l'Algérie. Il est drainé par deux
principaux cours d'eau : l'oued Mebtouh, à l'ouest, et l'oued El Hammam à l'est.
Depuis les années 1970, le Maghreb connaît une longue période de sécheresse. Le bassin
de la Macta n'échappe pas à ces conditions difficiles qui réduisent les ressources en eau
mobilisables pour une population sans cesse croissante et qui pèsent lourdement sur
l'activité agricole. Sur la période 1930-2002, les précipitations annuelles ont enregistré
une baisse de l'ordre de 40 % en moyenne après la rupture de la stationnarité des
chroniques pluviométriques. La sécheresse se poursuit actuellement, puisqu'à Sidi Bel
Abbès, par exemple, les précipitations annuelles moyennes ont été de 259 mm seulement
sur la période
septembre 2002 - août 2007, contre 292 mm entre septembre 1980 et août 2002.
L'accroissement des températures qui caractérise le changement climatique global
participe lui aussi, même si c'est à un moindre degré, à la réduction des écoulements.
Sur la période septembre 1976 - août 2002, les lames d'eau écoulées annuelles des
bassins versants de l'oued El Hammam à Trois Rivières et de l'oued Mekerra à Sidi Ali
Ben Youb et à Sidi Bel Abbès ont diminué de 28 à 36 % en moyenne par rapport à la
période 1949-76. Dans le même temps, les précipitations ont diminué de 26 à 28 %.
Entre 1949-76 et 1976-02, les débits annuels moyens sont passés de 4,58 à 2,93 m3/s à
Trois Rivières, de 0,27 à 0,19 m3/s à Sidi Ali Ben Youb et de 1,14 à 0,81 m3/s à Sidi Bel
Abbès.
La diminution des précipitations touche presque tous les mois de septembre à juin. Elle a
bien sûr des répercussions sur les lames d'eau écoulées mensuelles. On notera cependant
que les écoulements de la fin de l'été et de l'automne sont peu ou pas diminués, ce qui
peut résulter de la violence de certains épisodes de crue.

Mots-clés


Bassin versant ; changements climatiques ; écoulement ; sécheresse.

Texte intégral :

PDF