GESTION DE L?EAU

Abderrahmane AYADI, Mohamed Said BENHAFID, Mohamed HASSANE

Résumé


Résumé :
L?eau, bien précieux devenu de plus en plus rare en Afrique, est au coeur des défis de l?avenir,
tant sur le plan démographique, que sur les plans de la santé public et du développement
économique. Elle est plus répartie de manière très inégale dans l?espace et dans le temps. S?il
est vrai que tout le continent est pris au dépourvu par les grandes périodes de sécheresse, il
n?en reste pas moins que la gestion des stocks disponibles souffre d?un manque flagrant de
savoir-faire ; ce qui entraine un ensemble de carences (pénurie, gaspillage, pollution des eaux
domestiques et agricoles, installations hydrauliques, etc.). C?est dire qu?aujourd?hui, plus que
jamais, on doit tout mettre en oeuvre pour améliorer la gestion de l?eau, au sens large du
terme, il y va de notre survie, mais aussi de celle des générations à venir car, il faut savoir que
l?Afrique figure parmi les pays situés dans la zone rouge au même titre que le monde arabe,
où la pénurie sera considérable à l?horizon 2025. La ressource hydrique est très faible par
rapport aux besoins en eau qui sont en constante augmentation, à la fois par l?usage direct des
populations et aussi avec le développement économique. Une perspective de croissance
démographique et économique exige des besoins suffisants en eau. Or, les quantités d?eau
disponibles sont insuffisantes et aggravées par une sécheresse qui a considérablement réduit
les réserves des barrages et des nappes souterraines. La pénurie de l?eau est un facteur
réducteur de développement économique, un ralentisseur du niveau de vie et pouvant même
être une source de conflit. Autant de réalités qui exigent, avant qu?il ne soit trop tard, une
gestion de l?eau intégrant des paramètres difficilement maîtrisables qui sont : scientifiques,
démographiques, socio-économiques, législatifs et politiques. Dans le continent africain, les
prélèvements en eau dépassent largement l?ordre de grandeur des ressources disponibles. La
situation est aggravée par la surexploitation et la dégradation des ressources. Cela dit, les
pénuries d?eau sont appelées à s?éteindre et à s?aggraver dans les prochaines décennies. Elles
sont imputables à la sécheresse (20%), à la forte croissance des demandes en eau (10%) et
surtout au manque de savoir-faire (70%). L?eau est donc une affaire urgente de prise en
charge compétente.

Texte intégral :

PDF