ETUDE DES CRUES DU BASSIN VERSANT DE L?OUED MEKERRA

Mohamed MEDDI, A. SADEUK BEN ABBES

Résumé


Résumé :
La région de Sidi Bel Abbés est périodiquement affectée par des crues et des inondations. La
ville de Sidi Bel Abbes est exposée à des crues très importantes et à répétition ; L?inondation de
1940 a causé des dégâts considérables qui ont coûté 40 milliards de dinars (440000000 Euros).
Cette région est située à un niveau plus bas que le lit de l?oued de la Mekerra. La crue du mois de
septembre de 1994 a causé deux morts et a laissé 22 familles sinistrées. Celle du mois d?octobre
1986 a donné lieu à un mort, 530 personnes sans abris et 200 familles sinistrées. Les crues et les
inondations dans cette région sont cycliques. Le bassin de la Mekerra prend sa source aux pieds
des monts des djebel teniet El Baroud (1136 m), Djouazène (1356 m), Beghra (1414m),Rokbet
En Naama (1140 m). La superficie du bassin versant est de 350 km2 et une longueur de son cours
principal de 115 km. Il est équipé de trois stations de mesure : Haçaiba, Sidi Ali Benyoub et Sidi
Bel Abbès. Ils existent d?autres stations sur ces affluents. Les stations de Haciaba, Sidi Ali
Benyoub et de Sidi Bel Abbès possèdent de longues séries de mesures 43 ans (1962-2003), 54
ans (1949-1962) et 61 ans (1942-12003) respectivement. L?onde de crue de l?Oued Mekerra a
une vitesse de l?ordre de 5 m/s en zone de relief et entre 2 et 3 m/s en plaine. La crue du mois
d?octobre 1986 a été engendré par des pluies qui ont atteint une intensité horaire de 40 mm/h..
Les crues de 1950, 1962, 1986, 1994 et 1997 représentent respectivement 23, 71, 25, 40 et 11%
de l?apport annuel à la station de Sidi Ali Ben Youb. Les crues des mêmes dates représentent
respectivement 7, 24, 23, 46 et 26 % de l?apport annuel à la station de la station de Sidi Bel
Abbes. Les crues de 1986, 1994 et 1997 représentent respectivement 25, 40 et 11% de l?apport
annuel à la station de Hacaiba.57, 50 et 12 %. Une étude de la stationnarité des débits moyens
annuels a montré une rupture au alentour de 1975 dans le sens une diminution des apports
annuels. Les crues sont devenues par contre plus importantes en débit de pointe après cette date.
Les événements pluvieux se sont concentrés et s?intensifiés ce qui donne ces pointes importantes
des crues.
Les études de l?aléa d?inondation nécessitent, pour une modélisation hydraulique, l?estimation
des débits extrêmes de crue qui correspondent aux périodes de retour de 25, 50 et 100 ans. Ces
périodes représentent les limites des récurrences élevée, moyenne et faible respectivement.
L?estimation statistique des débits extrêmes de crue peut se faire de deux manières : la méthode
des maxima annuels et la méthode des valeurs supérieures à un seuil. Il est recommandé d?utiliser
la deuxième dans le cas où la série d?observation est inférieure ou égale à 20 ans. La première
permet de suivre au mieux le régime hydrologique du cours d?eau. Du faite que nous possédant
plus de 40 ans de mesure, nous optons pour la première méthode. Les ajustements sont effectués
pour chacune des lois existantes en utilisant le logiciel HYFRAN. Les paramètres sont estimés
par la méthode du maximum de vraisemblance. Après classement des lois testées sur la base de la
probabilité à posteriori, qui tient compte de la de la qualité statistique de l?ajustement, la loi
Gamma s?ajuste le mieux aux trois séries. L?examen visuel confirme le classement effectué selon
les probabilités à posteriori. La loi Gamma a été sélectionnée pour calculées les débits maximum
fréquentiels.
De nombreuses approches ont été développées pour prendre en compte la dynamique des crues,
parmi lesquelles l?approche débit durée fréquence. L?objectif de cette technique est d?obtenir une
modélisation des quantiles en période de retour et durée.
Les résultats obtenus par la méthode QdF montrent que les plus faibles quantiles sont observés
au niveau de la station de Haçaiba avec un débits maximum estimé à 243,803m3/s pour une durée
de 5heures et une période de retour de 20ans, les plus fortes au niveau de la station de Sid Ali
Ben Youb dont le débit maximum estimé est de l'ordre de 450m3/s pour une durée de 5 heures et
une période de retour de 50ans. Les quantiles moyens sont observés au niveau de la station de
Sid Bel Abbes avec un maximum de 357,57m3/s pour une durée de 24 heures et une période de
50ans.

Texte intégral :

PDF