QUANTIFICATION DES PRECIPITATIONS A L?ECHELLE MENSUELLE : APPLICATION AU NORD QUEST DE L?ALGERIE ? LA METHODE PLUVIA

Hind MEDDI, Mohamed MEDDI, N. MAHR, J. HUMBERT

Résumé


Résumé :
Toute modélisation hydrologique est fortement conditionnée par la qualité de l?estimation spatiale de
la pluviométrie. Egalement la compréhension d es modalités de la reconstitution de la ressource en
eau suppose une bonne connaissance de la structuration des champs de précipitations dans l?espace
étudié.
Dans cette optique, nous avons entamé un travail sur la cartographie automatique des
précipitations dans Nord-Ouest de l?Algérie. Cette cartographie automatique est basée sur les relations
liant les pluies de quelques mois représentatives des quatre saisons (janvier, mars, août et novembre)
et les facteurs relatifs au relief et les situations géographiques. Ces facteurs ont été calculés en
utilisant le logiciel pluvia. La région d?étude est connue par une variabilité spatiale des pluies. La
zone étudiée s?étend sur 89 420 km2 environ, elle est située entre 2°10?10 ?' ouest et 3°10?11?? est de
longitude et entre 34°18?54?? et 36°48?12?? de latitude Nord. La région étudiée s?allonge sur 250 Km
du Sud et sur environ 500 km de l?Ouest à l?Est.
L?approche PLUVIA appartient à la famille statistique (combinée à un krigeage des résidus) est
exploite, grâce à l?utilisation d?un modèle numérique de terrain (M.N.T.), les relations existant
entre les précipitations et certaines caractéristiques Topo-morphométriques de la région d?étude.
Le présent travail propose de trouver un modèle qui existe entre les précipitations et les paramètres
de forme, de position et de relief. Ces modèles permettent la réalisation d?une carte par discrétisation
spatiale à l?échelle mensuelle. Ces cartes serviront comme données d?entrées dans les modèles de
prévision des ressources en eau et dans les modèles de prévision de l?érosion des sols. Ces cartes
représenteront un outil de base dans tout travail d?aménagement du territoire.
Les pluies du mois de janvier, de mars et de novembre, augmentent du sud au nord et de l?ouest à
l?est. La partie littorale et les sommets qui lui sont proche reçoivent les plus importantes. Les
régions intérieures reçoivent moins de pluies du fait de l?appauvrissement des masses nuageuses
de leurs humidités au fur et à mesure qu?elle se dirige vers l?intérieur

Texte intégral :

PDF